Share this...
Facebook
Twitter

100 photos d’Ukraine est un grand document de synthèse qu’Ukraїner prépare traditionnellement à la fin de l’ année depuis 2017. Ce sont les photos les plus réussies que l’équipe du projet ait réalisées au cours des 12 derniers mois. Paysages ukrainiens, acteurs locaux, initiatives sociales et culturelles, – autant d’histoires d’Ukrainiens et d’Ukraine, à connaître et à raconter.

Il est significatif que, contrairement aux précédentes sélections de photos de ce type, celle-ci ne contienne presque aucune photo prise par un quadricoptère , car nos opérateurs de drones se sont temporairement reconvertis : ils effectuent, pour la plupart, les missions de reconnaissance aérienne.

Avec cet article, nous terminons l’année 2022. L’année a commencé par le tournage des célébrations traditionnelles des vacances d’hiver, que l’équipe Ukraїner a enregistrées simultanément dans différentes régions d’Ukraine. Comme la plupart des Ukrainiens, nous avions de nombreux projets pour 2022. Nous nous préparions à de nouvelles expéditions, mais le 24 février a changé notre vie à tous. Une invasion à grande échelle de la Fédération de Russie en Ukraine a commencé.

Ukraїner a donc redémarré tous ses canaux de communication pour exposer la vérité sur la guerre russo-ukrainienne et l’invincibilité des Ukrainiens. Nous avons suspendu la publication d’histoires filmées avant l’invasion, nous concentrant plutôt sur des sujets qui montrent l’unité, la résistance et l’esprit des Ukrainiens dans les nouvelles réalités de guerre, exposent les crimes de la Russie et rapprochent la victoire de l’Ukraine. Malgré la guerre, cette année nous avons lancé de nombreux nouveaux projets.

L’un des plus importants est « Désoccupation », dans lequel nous visitons les villes et villages ukrainiens du nord, du sud et de l’est, libérés des troupes russes. Fin décembre, l’équipe ukrainienne a visité toutes les territoires libérées , devenant souvent les premiers médias à oser s’y rendre pour parler aux habitants qui vivaient sous l’occupation. Attendez-vous à des traductions de cette série dans vos langues dès la nouvelle année.

Nous avons également tourné une série d’histoires sur des femmes dans la guerre qui aident la communauté en tant que médecins, bénévoles et dirigeantes. Nous avons parlé d’initiatives bénévoles apparues ou relancées après l’invasion pour aider les militaires et les civils. Bien sûr, ce n’est pas une liste complète, nous avons donc rassemblé ces nouveaux projets et d’autres de la grande guerre sur le site web dans la section «Guerre».

Pendant que vous lisez ce texte, nous avons presque collecté 3 millions d’UAH, dont nous avons besoin pour assurer l’existence et le développement du projet tout au long de l’année. Nous n’avons pas fait de campagne de communication en faveur de cette collecte, car nous allons d’abord faire un donà l’armée. Mais vous pouvez soutenir Ukraїner sur notre site ou Patreon.

Rappelez-vous des 100 photos des années précédentes: 2021, 2020, 2019, 2018 et 2017!

En couverture : Conséquences du bombardement des positions ukrainiennes par le LRM russe. L’un des obus est tombé dans le lac. Podniprovia et Zaporijja. Le 8 décembre. Photo : Pavlo Pashko.

La mort est représentée par un personnage appelé Hérode dans la crèche vivante. Komarove, Polissia. Le 7 janvier. Photo : Svitlana Tchouroubrova.

La crèche vivante de l'Union de la jeunesse ukrainienne se promène le long des rues de la ville. Kharkiv, Slobojanchtchyna. Le 7 janvier. Photo : Evgenia Sednieva. Projet spécial «Vacances d'hiver».

Procession des gens portant les étoiles de Noël. Lviv, Halytchyna. Le 8 janvier. Photo : Halyna Kuchmanych. Projet spécial «Vacances d'hiver».

Folkloriste et fondatrice du groupe «Mouravsky Chlyah», Halyna Lukyanets s'habille d'un costume ukrainien traditionnel pour chanter dans les rues de la ville. Kharkiv, Slobojanchtchyna. Le 8 janvier. Photo : Evgenia Sednieva. Projet spécial «Vacances d'hiver».

La famille Skoryky fête Noël. Cherchentsi, Podillia. Le 10 janvier. Photo : Emma Soldatova. Projet spécial «Vacances d'hiver».

Le costume des Ours, des personnages de Malanka, est fait de fagots de carex entortillés en un nœud. Le costume d'un personnage adulte pèse entre 30 et 40 kg. Belelouya, Halytchyna. Le 13 janvier. Photo : Artem Galkin. Projet spécial «Vacances d'hiver».

Un habitant de Pistyn, bénévole, Yurii Hanushchak participe chaque année à Malanka en se transformant en personnages féminins - Malanka ou Baba. Pistyn, Carpates, Le 13 janvier. Photo : Khrystyna Kulakovska. Projet spécial «Vacances d'hiver».

L'une des activités traditionnelles des vacances de Malanka est d'arrêter les voitures des résidents pour plaisanter et leur demander une sorte d’obole. . Popova Hrebia, Podillia. Le 13 janvier. Photo : Vyacheslav Ratynsky. Projet spécial «Vacances d'hiver».

Le point culminant de la célébration de Malanka à Belelouya est toujours la borynka - une lutte publique de personnages de différents groupes malankars pour le droit à la primauté. Le vainqueur plaque les épaules de son adversaire à terre. Beleluya, halytchyna. Le 14 janvier. Photo : Artem Galkin. Projet spécial «Vacances d'hiver».

Un participant de Malanka admire la vue nocturne du village. Ispas, Bucovine. Le 14 janvier. Photo : Yurii Stefaniak. Projet spécial «Vacances d'hiver».

Lutte des personnages de Malanka. A Popova Hreblia Le festival Malanka s'appelle ”Les Gypsies” et les groupes Malankar s'appellent « les familles tsiganes ». Popova Hreblia, Podillia. Le 14 janvier. Photo : Vyacheslav Ratynsky. Projet spécial «Vacances d'hiver».

Journée ensoleillée dans un village de montagne enneigé. Pistin, Carpates. Le 12 janvier. Photo : Khrystyna Kulakovska. Projet spécial «Vacances d'hiver».

La rivière de montagne Pistinka a gelé. Pistin, Carpates. Le 12 janvier. Photo : Khrystyna Kulakovska. Projet spécial «Vacances d'hiver».

Embouteillage à la sortie de la capitale le premier jour de l'invasion de l’Ukraine par la Fédération de Russie en Ukraine. Kyiv. Le 24 février. Photo: Oleksandr Khomenko.

Fabrication de cocktails Molotov dans l'arrière-cour d'une maison privée. Zapytiv, Halytchyna. Le 26 février. Photo : Lina Chu.

Un abri pour personnes temporairement déplacées dans le théâtre académique de Lviv nommé “Less Kurbas”. Lviv, Halytchyna. Le 27 février. Photo : Yurii Stefaniak.

Migrants avec valises sur la place de la gare. Lviv, Halytchyna. Le 27 février. Photo : Sofia Solyar.

Les jours de la semaine dans un siège humanitaire. Lviv, Halytchyna. Le 28 février. Photo : Oleksandr Khomenko.

Andrii Khlyvniuk, le leader du groupe de musique Boombox, a rejoint l'unité spéciale de patrouille de police dans le centre de la capitale. Kyiv. Le 4 mars. Photo: Serhiy Korovainy.

Protégée des tirs ennemis, la statue de Neptune sur la place centrale. Lviv, Halytchyna. Le 6 mars. Photo : Yurii Stefaniak.

Performance théâtrale dans un abri anti-aérien. Ivano-Frankivsk, Halytchyna. Le 7 mars. Photo : Valentin Kouzan.

Volontaire de la Force de défense territoriale. Kyiv. Le 9 mars. Photo : Serhiy Korovainy.

Des bénévoles tissent des filets de camouflage pour les militaires dans la tour poudrière. Lviv, Halytchyna. Le 10 mars. Photo : Lina Chu.

Personnel bénévole au rectorat de l'Université nationale d'Oujhorod. Oujhorod, Transcarpatie. Le 16 mars. Photo: Valentin Kuzan.

Halyna Balabanova, qui, alors qu'elle se trouvait dans Marioupol assiégé, a coordonné avec son équipe un grand centre de bénévoles, créé sur la base du centre éducatif «Khalabouda». Lviv, Halytchyna. Le 20 mars. Photo : Khrystyna Kulakovska. Projet spécial : «Ecoutez la voix de Marioupol».

La fumée d'un dépôt pétrolier détruit par un missile ennemi est visible depuis le centre-ville. Lviv, Halytchyna. Le 26 mars. Photo : Khrystyna Kulakovska.

Halyna Fedouchka est neurologue pédiatrique à l'hôpital national spécialisé pour enfants «Okhmatdyt». Le jour de l'invasion, elle est restée en service et ses collègues ont suivi son initiative. C'est ainsi que l'hôpital a continué à fonctionner pendant la guerre. Kyiv. Le 26 mars. Photo : Serhiy Korovainy. Projet spécial «Femmes en guerre».

Dès le premier jour de l'invasion à grande échelle, un ouvrier du service automobile, vétéran de l'opération antiterroriste, a réparé des voitures pour l'armée, ainsi que des armes capturées que les combattants ukrainiens pourront utiliser à l'avenir. Kyiv. Le 27 mars. Photo : Karina Pilyougina.

Débris d'une fusée russe dans la rue du village. Lioutij, Polissia. Le 31 mars. Photo : Karina Pilyougina.

Grand-père Valentin avec sa petite-fille au centre pour personnes déplacées. Zaporijjia, Zaporijjia et Podniprovia. Le 4 avril. Photo : Pavlo Pashko.

Une éclaireuse aérienne ramène chez elle un chat trouvé à Irpin. Irpin, Polissia. Le 2 Avril. Photo : Karina Pilyougina.

Des éclaireurs aériens pilotent un quadricoptère. Tchernihiv, Siverchtchyna. Le 4 avril. Photo : Dmytro Sanin.

Formation au tir dans le cadre du projet de formation civile. Lviv, Halytchyna. 10 avril. Photo : Lina Chu.

Le musée d'histoire locale où les peintures de Maria Prymatchenko ont été détruites par les Russes. Ivankiv, Polissia. Le 10 avril. Photo : Roman Klymchuk.

Portrait d'un enfant en territoire libéré. Ivankiv, Polissia. Le 10 avril. Photo : Karina Pilyougina.

Un homme voyage en train depuis une zone proche des hostilités vers des régions relativement plus sûres du pays. Lozova, Slobojanchtchyna. Le 13 avril. Photo : Karina Pilyougina.

Service divin dans l'Église des Saints-Apôtres-Pierre-et-Paul. Lviv, Halytchyna. Le 17 avril. Photo : Yurii Stefaniak.

Coucher de soleil. Oktyrka, Siverchtchyna. Le 21 avril. Photo : Karina Pilyougina.

Le photographe Serhii Melnytchenko montre des versions imprimées de ses photos. Il vend les photos sous forme d'actifs numériques (NFT) et reverse les revenus aux forces armées. Ainsi, en été, il a réussi à collecter plus d'un demi-million de hryvnias. Ivano-Frankivsk, Halytchyna. Le 22 avril. Photo : Anastasia Kubert.

Un partisan local, qui a aidé à défendre sa ville contre les envahisseurs, montre les restes d'un convoi de matériel lourd russe. Trostyanets, Slobojanchytchna. Le 22 avril. Photo : Kostyantyn Guzenko. Projet spécial « Désoccupation ».

Un résident local passe devant une maison sur laquelle l'armée russe a tiré. Trostyanets, Slobojanchytchna. Le 22 avril. Photo : Kostyantyn Guzenko. Projet spécial « Désoccupation ».

Une installation d'artillerie automotrice russe a été détruite sur la place principale de la ville. Trostyanets, Slobojanchytchna. Le 22 avril. Photo : Kostyantyn Guzenko.

Projectile d'un système de lance-roquettes multiple ennemi coincé dans un arbre. Korioukivka, Siverchtchyna. Le 25 avril. Photo : Kostyantyn Guzenko.

Ihor Biletskyi est un enseignant qui, avec le début de l'invasion à grande échelle, est devenu un soldat de la force de défense territoriale. Tchernihiv, Siverchytchna. Le 26 avril. Photo : Kostyantyn Guzenko. Projet spécial « Désoccupation ».

Volontaires venus être sélectionnés pour le 47e bataillon des Forces armées ukrainiennes (depuis le 15 novembre 2022 ils sont une brigade), connu sous le nom de «Bataillon de Marcus». Kyiv. Le 4 mai. Photo : Yurii Stefaniak.

Restes de mobilier dans une ville mutilée par l'armée russe. Hostomel, Polissia. Le 5 mai. Photo : Karina Pilyougina. Projet spécial « Désoccupation ».

Le chef du restaurant Wine love, Kateryna Tkatchuk, qui a transformé le restaurant en une cuisine bénévole, soutenant l'initiative de la Kyiv Volunteer Foundation. En février, environ 900 dîners étaient préparés chaque jour pour les civils et les militaires. Kyiv. Le 9 mai. Photo : Oleksandr Khomenko. Projet spécial «Agents locaux».

L’histoire : « Київ Волонтерський »: годувати тисячі людей під час війни.

Roman Korobkin est un bénévole du studio d'art «Modul», qui répare des voitures envoyées de Pologne, de Lettonie et d'autres pays pour le front. Dnipro, Podniprovya et Zaporijjia. Le 20 mai. Photo : Yurii Stefaniak. Projet spécial «Agents locaux».

Une fille lisant un livre en ukrainien dans une bibliothèque. Kolomyia, Halytchyna. Le 21 mai. Photo : Valentyn Kuzan.

Des bénévoles chargent entrepôt. Zaporijjia, Podniprovia et Zaporijjia. Le 22 mai. Photo : Yurii Stefaniak.

Des résidentes de Kherson, forcées de s’évacuer à des endroits plus sécurisés. Zaporijjia, Podniprovia et Zaporijjia. Le 27 mai. Photo : Yurii Stefaniak.

Un trou, apparu après une bombe d’avion près d’une cour villageoise. Kouhari, Polissia. Le 29 mai. Photo : Roman Klymchuk. Projet spécial « Désoccupation ».

Serhii Prytula, animateur de télévision, politicien, activiste et chef d’un des plus grandes fondations bénévoles soutenant les militaires. Kyiv. Le 29 mai. Photo : Mykhailo Chubun. Projet spéciale « Fondation créative ».

Un habitant d’un village désoccupé, Mykola Morhun, avec une bombe à sous-munitions qu’il a trouvé dans son potager. Kouhari, Polissia. Le 29 mai. Photo : Yurii Stefaniak. Projet spécial « Désoccupation ».

Une fille jouant avec un chat dans un centre pour des personnes temporairement déplacées. Zabolottsi, Halytchyna. Le 3 juin. Photo : Bohdan Hrab. Projet spécial « Femmes à la guerre ».

Une fille avec un jouet d’avion dans un abri pour des personnes temporairement déplacées. Zabolottsi, Halytchyna. Le 3 juin. Photo : Bohdan Hrab. Projet spécial « Femmes à la guerre ».

Valentyna Dobrydina aidant un homme jeune local. La femme est une activiste, la présidente de l’Organisation de l’oblast de Tchernivtsi des personnes handicapées « Leader », depuis le début de la guerre, elle assiste les personnes handicapées à s’évacuer et à s’installer. Tchernivtsi, Bucovine. Le 4 juin. Photo : Vasyl Salyha. Projet spécial « Femmes à la guerre ».

Un garçon sur un char brulé des occupants russes. La route au nord de Kapitanivka, Polissia. Le 6 juin. Photo : Yurii Stefaniak.

Un artiste d’art urbain de Kharkiv Hamlet Zinkivskyi devant son œuvre. Kharkiv, Slobojanchtchyna. 10 juin. Photo : Oleksandr Charma. Projet spécial « Désoccupation ».

Le batiment de l’Administration publique de l’oblast de Kharkiv, détruit suite à l’attaque de projectiles de l’armée russe. Kharkiv, Slobojanchtchyna. Le 15 juin. Photo : Oleh Solohub. Projet spécial « Désoccupation ».

Un militaire accompagne les volontaires du hub «Vokzal» jusqu'à une colonie de première ligne. Slobojanchtchyna. Le 14 juin. Photo : Oleksandr Babitch. Projet spécial «Agents locaux».

Des militaires ukrainiens mangeant des cerises. Slatne, Slobojanchtchyna. Le 14 juin. Photo : Karina Piliuhina. Projet spécial « Désoccupation ».

Une médecin de combat Mariia Nazarova (au centre de la photo) lors de son cours de médecine tactique. Un lieu exacte n’est pas indiqué pour des raisons de sécurité. Le 17 juin. Photo : Mykyta Zavilinskyi. Projet spécial « Femmes à la guerre ».

Un garçon Nikita, épileptique et autiste, est transporté aux neurochirurgiens, qui portent secours aux Ukrainiens en coopération avec une organisation non gouvernementale Razom for Ukraine, pour faire un examen médical. Lviv, Halytchyna. Le 22 juin. Photo : Petro Chekal.

Des bénévoles d’une fondation caritative Razom for Ukraine, union des activistes des Etats-Unis, du Canada, De la Pologne et de l’Ukraine, chargent des boîtes de l’aide humanitaire. Lviv, Halytchyna. Le 22 juin. Photo : Petro Chekal.

Un homme traversant la rue. Kharkiv, Slobojanchtchyna. Le 2 juillet. Photo : Kyrylol Honchar.

Un journaliste ukrainien Roman Vintoniv a rejoint les Forces armées de l’Ukraine pendant la grande guerre. Un lieu exacte n’est pas indiqué pour des raisons de sécurité. Le 12 juillet. Photo : Valentyn Kuzan.

Le moteur endommagé de l’avion An-225 Mriia. Hostomel, Polissia. Le 13 juillet. Photo : Yurii Stefaniak. Projet spécial « Désoccupation ».

Un avion, détruit suite aux actes des occupants russes, dans un aérodrome. Hostomel, Polissia. Le 13 juillet. Photo : Roman Klymchuk. Projet spécial « Désoccupation ».

Des acteurs du théatre de Marioupol, qui a repris ses spectacles auprès du théatre d’Oujhorod, avant de monter sur la scène. Oujhorod, Transcarpatie. Le 18 juillet. Photo : Bohdan Hrab.

Oleksandr Kuchynskyi, le cofondateur de l’initiative bénévole « Repair Together » (« Réparer ensemble »), est dans la Maison de la culture endommagée pendant les travaux de réparation. Yahidne, Siverchtchyna. Le 23 juillet. Photo : Khrystyna Kulakovska.

Les bénévoles de « Repair Together » (« Réparer ensemble ») se reposent après avoir ramassé les décombres de la Maison de la culture ruinée par les occupants. Yahidne, Siverchtchyna. Le 23 juillet. Photo : Khrystyna Kulakovska.

Le prêtre Iov Olshanskyi, qui a changé l’Église orthodoxe ukrainienne (patriarcat de Moscou) pour l’Église orthodoxe d'Ukraine, entre le temple pour rendre le service. Lviv, Halytchyna. Le 27 juillet. Photo : Petro Chekal.

Taras Kompanichenko, le joueur de bandoura et de lira, le leader du groupe « Хорея козацька » (« La chorée cosaque »). En 2022 il a rejoint les rangs des Forces armées de l'Ukraine. Kyiv. Le 14 août. Photo : Valentyn Kuzan.

L’équipe d’Ukraїner est dans le camp annuel d’été. Boutcha, pas loin de Kyiv. Le 27 août. Photo : Sofiia Soliar.

Taras Chmut, l’analyste militaire, le participant de la guerre russo-ukrainienne, le directeur de la fondation bénévole « Повернись живим » (« Reviens vivant »). Kyiv, le 1 septembre. Photo : Valentyn Kuzan. Le projet spécial « Le financement créatif ».

Nariman Aliev, le réalisateur et le scénariste ukrainien d’origine tatare de Crimée. Kyiv. Le 1 septembre. Photo : Valentyn Kuzan. Le projet spécial « Le financement créatif ».

Yaroslava Kravchenko, la présentatrice de télévision, la productrice et l’activiste communautaire. Kyiv. Le 10 septembre. Photo : Valentyn Kuzan. Le projet spécial « Le financement créatif ».

L’autoportrait d’une migrante qui revient temporairement à Kharkiv, sa ville natale, depuis l’étranger. Slobojanchtchyna. Le 14 septembre. Photo : Anhelina Bishep.

Les vignobles. Husiatyn, Podillia. Le 17 septembre. Photo : Orest Ilchyshyn. L’expédition pour écrire un livre sur le vin.

Les bénévoles de la fondation « Hab Vokzal » (« Le centre "La gare" ») donnent de l’aide humanitaire dans la ville désoccupée. Kupiansk, Slobojanchtchyna. Le 15 septembre. Photo : Viktoriia Yakymenko. Le projet spécial « Les activistes locaux ».

La gare dans la ville libérée de l’occupation russe. Kozacha Lopan, Slobojanchtchyna. Le 18 septembre. Photo : Viktoriia Yakymenko. Le projet spécial « Désoccupation ».

La chambre de torture où les occupants russes détenaient les Ukrainiens. Izium, Slobojanchtchyna. Le 19 septembre. Photo : Viktoriia Yakymenko. Le projet spécial « Désoccupation ».

Le membre de l’équipe d’exhumation est sur le lieu de la fosse commune. Izium, Slobojanchtchyna. Le 19 septembre. Photo : Viktoriia Yakymenko. Le projet spécial « Désoccupation ».

L’habitante locale est sur le lieu de la fosse commune. Izium, Slobojanchtchyna. Le 19 septembre. Photo : Viktoriia Yakymenko. Le projet spécial « Désoccupation ».

Bohdan Lohvynenko, le fondateur d’Ukraїner, parle au jeune habitant de la ville désoccupée. Izium, Slobojanchtchyna. Le 19 septembre. Photo : Viktoriia Yakymenko. Le projet spécial « Désoccupation ».

Les locaux captent le signal du réseau mobile sur le point le plus haut aux alentours de la ville. Izium, Slobojanchtchyna, le 20 septembre. Photo : Viktoriia Yakymenko. Le projet spécial « Désoccupation ».

Le monument à Taras Shevchenko dans la ville désoccupée. Balaklia, Slobojanchtchyna. Le 21 septembre. Photo : Viktoriia Yakymenko. Le projet spécial « Désoccupation ».

Le viticulteur est en train de goûter son vin. Myla, Polissia. Le 24 septembre. Photo : Yurii Stefaniak. L’expédition pour écrire un livre sur le vin.

Coucher de soleil sur Dnister. Bakota, Podillia. Le 26 septembre. Photo : Orest Ilchyshyn.

Récolte des raisins à l'Institut de viticulture et d'œnologie du nom de V. Tairov. Tairove, Prytchornomoria. Le 30 septembre. Photo : Yuriy Stefaniak. Expédition pour un livre sur le vin.

Une femme passe devant une maison détruite à la suite des combats. Lyman, Slobojanchtchyna. Le 6 octobre. Photo : Roman Klymchuk. Projet spécial « Désoccupation ».

Un couple admire la vue sur la ville nocturne pendant une panne de courant d'urgence. Kyiv. Le 25 octobre. Photo : Yuriy Stefaniak.

Correspondant du journal italien Corriere della Sera Lorenzo Cremonesi. Kyiv. Le 27 octobre. Photo : Artem Galkin. Projet spécial «L'Ukraine à travers les yeux des journalistes étrangers».

Un couple rentre à la maison. Koupiansk, Slobojanchtchyna. Le 1 novembre. Photo : Yana Sidash. Projet spécial « Désoccupation ».

Équipements militaires brûlés devant la Laure de la Sainte Dormition de Sviatohirsk bombardée. Sviatohirsk, Slobojanchtchyna. Le 4 novembre. Photo : Yana Sidash. Projet spécial « Désoccupation ».

Olena Honcharuk, directrice générale du Centre Dovzhenko jusqu'en novembre 2022. Kyiv. 16 novembre. Photo : Yuriy Stefaniak.

Des militaires ukrainiens saluent le conducteur et les passagers de la voiture circulant en sens inverse. Le lieu n'est pas précisé pour des raisons de sécurité. 17 novembre. Photo : Oleg Marchuk. Projet spécial « Désoccupation ».

Les habitants de la ville libérée prennent de l'eau sur la rive. Kherson, Tavria. Le 24 novembre. Photo : Yuriy Projet spécial « Désoccupation ».

Le dossier est préparé par

L'auteur du projet:

Bogdan Logvynenko

Auteure:

Natalia Ponedilok

Rédactrice:

Ania Yablutchna

Éditeur photo:

Yurij Stefaniak

L'auteur de la couverture:

Pavlo Pachko

Responsable de contenu:

Yana Rusina

Traducteur:

Olga Gavrylyuk

Anna Maiorova

Polina Razzhyvina

Anastasiia Bondarenko

Rédacteur de traduction:

Gilbert Gavault

Loïc Nicolas

Olga Gavrylyuk

Coordinatrice de la traduction:

Olga Gavrylyuk