Share this...
Facebook
Twitter

Le monde fait pression sur l’économie de la Russie de différents côtés. Les États-Unis, le Canada et les pays de l’UE ont déjà mis en œuvre les sanctions contre certains fonctionnaires haut placés, les entreprises, les banques. Plus de 30 pays ont fermé le ciel pour les avions russes. Prenant en considération les derniers actes du terrorisme et de la piraterie dans le bassin de la Mer Noire, les navires russes auront le même destin.

Pendant deux semaines de la guerre à grande échelle, les forces navales de la Russie ont :

– occupé l’île ukrainienne Zmiïnyï et capturé 13 garde-frontières ukrainiens ainsi que le bateau de sauvetage civil « Saphir » ;

– tiré sur trois bateaux étrangers sous les drapeaux du Panama, Bangladesh et de la Moldavie, qui se trouvaient près des ports ukrainiens. Ce dernier bateau transportait 600 tonnes du gazole la fuite duquel peut causer la catastrophe écologique ;

– noyé le navire de charge de l’entreprise estonienne Helt près d’Odessa ;

– capturé deux bateaux ukrainiens avec l’équipage civil dans les eaux territoriales de la Roumanie.

Share this...
Facebook
Twitter
Share this...
Facebook
Twitter

Même avant l’invasion en Ukraine, la Russie commettait du terrorisme dans la mer. En 2018 dans les conditions de la Crimée temporairement occupée, les garde-frontières russes ont arrêté 24 marins et capturé trois bateaux ukrainiens dans la région du détroit de Kertch. On a réussi à les retourner en Ukraine grâce aux sanctions immédiates des États-Unis et de l’UE contre la Russie. La veille de la guerre à grande échelle, entre 13 et 19 février 2022 la Russie a informé de soi-disant manœuvres dans les bassins de la Mer d’Azov et de la Mer Noire ce qui a causé le danger pour les bateaux civils circulant le long de ces routes.

La Turquie a été la première à exprimer sa réaction concernant la violation du droit de la mer international : les détroits du Bosphore et des Dardanelles ont été fermés pour la marine de guerre russe. Les gouvernements de la Grande-Bretagne et du Canada ont pris la décision de bloquer l’accès aux ports pour les bateaux russes. La Chypre a interdit aux cinq navires russes de s’amarrer dans le port du Limassol où l’on attendait leur visite.

Les pays de l’UE n’ont pas encore bloqué ses ports pour les navires russes, mais cette restriction peut être incluse dans la série des sanctions suivante. Cela aura pu gravement influencer l’économie russe. Le port de Rotterdam tout seul a accueilli environ 29 navires russes cette année, tandis qu’il y en a 20 dans le port lithuanien Klaipėda. L’Union Européenne a plus de 1200 ports.

Fermer le port pour l’agresseur russe aujourd’hui signifie le rapprochement du monde à la paix et à la sécurité.

Le dossier est préparé par

L'auteur du projet:

Bogdan Logvynenko

Auteure:

Даша Тітарова

Rédactrice:

Natalia Ponedilok

Responsable de contenu:

Kateryna Yuzefyk

L'auteur de la couverture:

Yörük Işık для Reuters

Traductrice:

Anastasiia Bondarenko