Share this...
Facebook
Twitter

À partir de 24 février 2022, l’espace aérien ukrainien est fermé. Si les Ukrainiens cherchent la possibilité de prendre l’avion quelque part, c’est pour sauver leurs vies dans la plupart des cas. Tandis que le peuple ukrainien s’occupe de la question de la survie, la population du pays agresseur (c.-à-d. la Russie) se plaint de la pression économique et des difficultés avec les voyages.

Depuis les premiers jours de la guerre à grande échelle en Ukraine, un certain nombre de compagnies aériennes a arrêté les vols en Russie. Le 27 février, l’Union européenne a déclaré la fermeture de l’espace aérien pour les avions qui appartiennent à la Russie ou qui sont contrôlés par la Russie. Les États-Unis ainsi que le Canada ont aussi fermé leur espace aérien pour les avions russes.

La compagnie aérienne Air Serbia qui faisait face à la pression internationale le plus longtemps a enfin arrêté les vols en Russie le 16 mars. C’est ainsi qu’on a fermé la dernière fenêtre aérienne sur l’Europe. Mais après le 16 mars, l’Agence publique de développement du tourisme de l’Ukraine informait que la compagnie continuait de vendre des billets pour les vols Moscou—Belgrade et vice versa. Aussi le service Flightradar24 fixait ce type des vols. De plus, la Biélorussie reste un pays « ouvert » dans la direction de l’ouest ce qui aide la Russie à mener la guerre en Ukraine.

La Russie a déjà montré le « respect » pour ses partenaires en aviation. Le 14 mars le président Poutine a signé le document qui permet aux compagnies aériennes russes d’utiliser les avions des bailleurs étrangers malgré l’interdiction de les utiliser.

En outre, malgré les difficultés économiques et logistiques, les Russes peuvent toujours prendre l’avion en direction de sud et de l’est. Grâce aux compagnies aériennes Air Arabia, Emirates, FlyDubai et Etihad Airways, beaucoup de célébrités et de proches des fonctionnaires russes responsables de la guerre en Ukraine essaient « d’attendre passer le temps bouleversé » en restant aux Émirats arabes unis. Israël a annulé le régime sans visa pour les Ukrainiens. Mais pas pour les Russes. La plus grande compagnie d’Israël El Al continue de garder le trafic aérien avec la Russie. C’est à cause de ces pays et les hubs qu’a présent les Russes voyagent avec les correspondances aux pays de l’UE, du Canada et des États-Unis.

Share this...
Facebook
Twitter
Share this...
Facebook
Twitter

La Turquie n’a ni annulé le régime sans visa pour les Russes, ni limité l’espace aérien pour les avions russes. Turkish Airlines, la plus grande compagnie aérienne de la Turquie, fait les vols en Russie. Mais le 10 mars le transporteur aérien turc a arrêté la vente des billets aux Russes pour les vols depuis la Turquie vers les pays tiers. Donc, on a limité les possibilités des Russes de prendre l’avion en Turquie vers les pays de l’Europe.

Les compagnies aériennes Hainan Airlines et Air China gardent le trafic aérien avec la Russie. De plus, d’après les données des radars en ligne la Chine permet régulièrement les vols des avions russes au-dessous de son territoire. Il s’agit d’avions pour lesquels on a changé l’enregistrement après l’application des sanctions des bailleurs de l’Ouest (c.-à-d. pratiquement il s’agit d’avions volés). Ces avions volaient quelques fois en direction de l’Égypte et de Bahreïn.

Voici la liste des compagnies aériennes qui ont décidé de garder le trafic aérien avec la Russie : Égypte (EgyptAir), Moldavie (Fly One, Air Moldova), Qatar (Qatar Airways), Bahreïn (Gulf Air), Kazakhstan (SCAT), Kirghizistan (Avia Traffic), Arménie (Aircompany Armenia), Azerbaïdjan (Azerbaijan Airlines), Tadjikistan (Somon Air), Ouzbékistan (Uzbekistan Airways).

Au temps de la guerre sévère, envahissante et injustifiée, le monde civilisé se réunit afin d’arrêter l’agresseur le plus vite possible. La pression économique et logistique est l’un des moyens d’influence les plus efficaces pour les pays qui ne sont pas les participants de la guerre. Les actions unies et hardies des différents pays montrent à tous les initiateurs de la guerre potentiels la revanche qu’ils peuvent obtenir dans le monde d’aujourd’hui.

La politique des compagnies aériennes qui continuent de faire les vols en Russie en l’aidant de contourner la pression économique et logistique est nuisible pour plusieurs raisons. Il faut limiter le pays agresseur en ce qui concerne le trafic des gens et des produits surtout quand il s’agit de buts militaires. Les habitants du pays agresseur qui massivement supportent l’agression contre le pays indépendant à travers les mots et les taxes, méritent les difficultés liées aux voyages et déplacements pendant la guerre.

N’utilisez pas les services de ces compagnies aériennes. Elles supportent les tueries en Ukraine et aident la Russie à contourner les sanctions ! Partagez cette liste et aidez à renouveler la paix en Ukraine !

Le dossier est préparé par

L'auteur du projet:

Bogdan Logvynenko

Auteure:

Natalia Ponedilok

Rédactrice:

Kateryna Lekhka

Éditeur photo:

Yurij Stefaniak

Responsable de contenu:

Yana Rusina

Traductrice:

Anastasiia Bondarenko