Yanko Derevlyanyi. Un Sauveteur de Yavirnyk montagne.

Art
Protection de l'environnement
Transcarpatie
22 décembre 2018 12:56
164

Ils existent les mêmes références au sujet de Yanko Derevlyany dans le réseau, ainsi que des routes à la montagne Yavirnyk. C’est à dire – il n’exist pas. En general, les gens viennent ici à pied et surtout – par accident. Ceci est l’un des premiers lieux de notre expédition, que nous recevons d’un guide Yuriy, qui nous emmène de la ville de Velykyi Bereznyi à la montagne. En passant, à côté de nous est situé un seul village, qui s’appelle Ruskyi Mochar et la route ici est vraiment difficile. Cependant, c’est plus facile de traverser les marécages en ete, que le congère de neige en hiver. Pour rendre visite à son ami Yanko en hiver, Yuriy installe un godet à son pare-chocs, mais c’est ne marche pas.

Янко Деревляний. Рятівник Явірника.

Yanko Derevlyany ressemble un artiste allemand et crée comme architecte Hundertwasser. Son maison et ses vêtements on rappele les personnages de Tolkien, et la mode de son vie on rappele comme le vie de Bouddha Gautama. Mais il est un habitant ordinaire de Transcarpathie qui dans sa jeunesse a servi à l’usine dans le bataillon de construction dans la ville de Elektrostal. L’usine où le projet de Kourtchatov bombe atomique a été construit.

Yanko grandait dans une grande famille d’enseignants. Il était le plus jeune enfant et aimait dessiner. Malgré cela, il a devenu un homme libre, mais en dépit de cette liberté, de correspondance décennie avec sa future épouse, l’armée et d’autres circonstances de sa vie, il a créé une famille, a élevé deux enfants, a passé 35 ans dans le mariage et les enfants a accordé une attention maximale et il les a soutenu des envies créatives.
Mais dès qu’il est revenu à Transcarpatie – la vie normale n’est plus pour lui. Il a vécu pratiquement sur Yavirnyk depuis les années 1970, Il y avait un camp soviétique, où Yanko a été travaillé comme graphiste. En années 1930 ce camp a été décoré par Tchèques et Slovaques .

L’Abri de Yanko

Yavirnyk, c’est un liex unique parce que c’est la seule montagne avec une cabane en pierre où était toujours quelqu’un qui a pris les touristes. Yanko a travaillé et a décoré à cette maison et en même temps a reçu des touristes. Yanko est venu à Yavirnyk montagne en 1974, depuis lors, beaucoup de choses ont changé à cet endroit. Il a conçu et a construit des maisons et cheminée, l’a aidé dans cette famille et les amis. Aujourd’hui, ici et près de la ville Velykyi Bereznyi au sommet de la montagne il a créé paradis touristique.

Pendant 43 ansYanko s’occupe de montagne Yavirnyk

En République Tchèque et en Slovaquie l’abri dans la montagne n’est pas rare. Les touristes peuvent toujours se reposer, préparer les repas, traverser la tempête ou rencontrer d’autres voyageurs. Ces abris réduisent le risque dans les montagnes et sauve souvent les gens par mauvais temps.

“Une fois les deux filles de Kiev ont perdu ici. – la fille de Janko Maria raconte. – Et l’une est major de police. Elles restent à la récréation “Dubovyi Gay”, où elles ont décidé de marcher jusqu’à la montagne Yavirnyk. Tout à coup, le brouillard très fort est tombé et elles sont complètement perdues. Puis les deux hommes locaux les sont montré le chemin vers la place de Yanko. Cependant, il n’y était pas, mais bien sûr, la porte a été ouverte. Les filles sont arrivées, se sont réchauffées, se sont roulées dans des couvertures et dormaient. Mon pére revenait à la maison, mais pendant que les filles erraient dans la brume, presque tous les habitants locaux de Bereznyi l’ont appelé pour dire qu’il y avait deux filles qui avaient perdu le chemin. Le lendemain matin Yanko a pris un sac à dos sur ses épaules et est monté sur Yavirnyk montagne. En route il a rencontré les filles. Et elles ont compris qui il était, et il les reconnaît immédiatement. Elles lui ont remercié pour la nuit, et quand Yanko est monté à la montagne, il a vu que les filles avaient laissé de l’argent. Un an plus tard, les filles sont venues passer ses vacances dans la cabane de mon père”.

Aujourd’hui, ce lieu est toute sa vie. Les gens viennent ici pour voir la localité insolite et rencontrer personnellement Yanko Derevlyany. Les gens lui a donné un surnom “ De Bois”. Parce que il a travaillé avec du bois quand il étais dans le studio à “Dubovyi Gay”. Ici, on peut retrouver les routes touristiques, la myrtille, les paysages incroyables et, bien sûr, Yanko. Il n’est pas un ermite, ce qui peut sembler à première vue, mais il y a quelque chose mystique dans une communication avec lui. Il est un philosophe qui comprenne l’art, l’architecture et, bien sûr, la vie. Il est un inventeur de nouvelles méthodes de travail du bois, il prend un travail intéressant sans clous ou bois courbé. Il est inspiré, pense et trouve des solutions. Il est beaucoup plus qu’on est prévu, et cela peut se sentir les seuls pourparlers passionnants, que on ne veut finir.

La sculpture et l’architecture de Derevlyanyi

Yanko on montre des meubles et des éléments intérieurs, des divers bâtiments et des solutions architecturales principalement dans la photo. La plupart sont dispersés dans le monde entier.

Par exemple, une grande rosette sculpté, que est le symbole du soleil d’origine païenne, aujourd’hui est en Danemark. Médecins ukrainiens l’ont emmenée comme un cadeau pour collègues danois. Plus tard, un médecin qui possède ce travail est venu personnellement pour rendre visite à Derevlyany, a déclaré que le travail ressemble au soleil. Yanko a commencé à produire cette image dans les années 1980. A cette époque soviétique, les choses ont été interdit de faire, ce pour quoi il a finit pendant l’indépendance dans les années 1995.

– Le bonheur – n’est que les moments où vous faites quelque chose ce que vous voyez sens. C’est toujour une experience.

Certains travaux sont très impressionnants dans la photo. La croix géante sculpté de trois mètres est fabriqué à partir d’un morceau de bois, qui Janko «a bossé pendant 12 ans». Maintenant cette croix a orné dans une petite église en Italie dans la ville de Bassano.

– Celentano habite à côté, vous savez? – Yanko déclare.

Il peut fonctionner avec le matériel défectueux, laquelle d’autres maîtres ne veulent pas. Il fait les meubles en bois tordu ou en panneaux pliés. Il prend l’idée d’adapter la facture au matériel utilise des éléments naturels en faveur du produit. Il travaille avec zèle et ne oublie par les signes et les symboles.

Il y a des ponts en bois dans l’arsenal de son œuvre, aussi que des ponts arqués et des ponts à chevalet. Parfois, certaines solutions esthétiques dans l’architecture de Yanko en raison de la nécessité. Par example, “la araignée” que il nous montre a la photo. C’est la structure principale qui support la couverture au-dessus d’une terrasse de 20 mètres.

“Je l‘ai fait sur ces vieilles escalades. Je ne veux pas dire que c’est l’esprit de novateur. Je pense que il éxistait longtemps. Mais je l’ai fait sur mon propre dessin. Gaudi and Calatrava ont été mes enseignants les plus importants”.

Yanko a été inspiré par ces architects. Antonio Gaudi est un artiste catalan et l’artiste qui a conçu les monuments architecturaux qui est les plus importants de Barcelone. Il a décoré son bâtiment avec des tours en fer forgé, des solutions de design extraordinaire, et des ornements céramiques. Il était le novateur de la forme, mais il avait une imagination tridimensionnelle et pouvait créer des choses polyvalentes, comme l’art coulée et les meubles.

Santiago Calatrava est un autre architect espagnol, l’auteur de nombreux bâtiments modernes de style futuriste qui combine l’architecture et la sculpture. Il a créé des ponts, des bâtiments et carrefours routiers en Europe, aux Etats-Unis et en Asie.

Yanko on rapelle un architect hongrois Marcel Breuer, mais les gens de cette région ne l’apprécient pas. Il a travaillé en Amérique et a fait des choses incroyables avec la maçonnerie et béton coulé. La description de campanile de 20 mètres de Breyer par Yanko est impressionnante, parce qu’il presque jamais voyager à l’étranger. Il a seulement fait une formation pratique à Moscou et aux pays Baltique, et a visité Leningrad (maintenant Saint-Pétersbourg). Au lieu de cela, il a des images de ses œuvres dispersées dans le monde entier. On a demandé si il voudrait aller voir les œuvres de Gaudi, il nous a répondu que il avait déjà vu des œuvres sur photos que son ami les a amené. Yanko n’imagine pas de laisser Yavirnyk depuis si longtemps. Il adore Breuer et a fait de nombreuses œuvres dans son style. Par exemple, il a travaillé avec des structures en béton façonnées.

Malgré le surnom “De Bois”, Yanko aime travailler non seulement le bois mais aussi la pierre, le métal et le béton:

“J’ai appris avec du béton dans l’armée. J’ai obtenu mon diplôme d’un installateur de structure en béton. J’ai vu un vrai travail parce que la plante était tout simplement phénoménale. Ils faisaient des choses pour les systèmes spatiaux. J’ai y appris à faire beaucoup de choses du métal et du béton. Ils ont utilisé du métal de haute qualité, comme dans l’ armée. Comme le general Souvorov dit, “la balle est la folle et la baïonnette – bien fait”. C’est-a-dire que le béton est un fou et le bâton – le plus important. Mais personne ne veut pas jouer avec le bâton parce qu’il est comme la musique”.

La vie à Yavirnyk évolue rapidement. Parmi les photos de Yankao on peut trouver des images de l’ascenseur, qui n’exist pas depuis longtemps. Il y avait un ancien forêts tchèque et un camp de vacances conçu par un architecte Schneida. Les touristes venaient pour faire du ski, il y avait de la neige et des pistes. Maintenant, tout s’est dégradé graduellement, sauf le bâtiment de Yanko. Malgré tout, Yanko continue d’améliorer la localité, le rendant plus confortable pour les touristes, maintenant il peut accueillir environ 20 personnes.

“Il y a plusieurs chemins qui montent au sommet, et même un passage pour les voitures. Mais, pas tout le monde peut les traverser. Je peux atteindre le sommet très rapidement, car je connais les raccourcis, mais les touristes doivent marcher pendant plusieurs heures”.

La terre où Yanko habite maintenant est un propriété de fils de son amis.

“Ce gars est venu me dire, “Oncle Vania, je veux le faire comme ça …”. Il ne m’a pas dit qu’il avait pris cette terre pour élever des chevaux. J’ai commencé à le faire, j’ai rédigé un projet. Il y a huit ans”.

Après que, la vie de Yanko à Yavirnyk n’était pas si solitaire. Les travailleurs qui ont aidé à construire des maisons ont habité avec lui de temps en temps.

Il y avait aussi plusieurs personnes qui s’occupaient du bétail. Il y avait une stable, et il y avait un cheval indescriptible – il pouvait être un cheval de chariot et un cheval de selle, et aussi pouvoir pêcher du bois. Ensuite, il y avait des béliers, des moutons, des chèvres et des Mongols – les chevaux semi-sauvages. C’était fantastique.

Les voisins de Yanko

En plus, il y a beaucoup des animaux domestiques et sauvages à Yavirnyk. Ce sont eux qui sont les plus fréquents visiteurs et les plus proches voisins de Yanko. On peut voir une belette qui habite parmi les humains. A propos, la belette est le plus petit carnassier du monde. Habituellement, elle chasse des souris, mais peut aussi tuer un lapin deux fois plus grande qu’elle.

“Les belettes n’ont pas peur. Vous pouvez les cacher dans votre chemise. Ils sont plus ou moins soignés; elles courent autour et poussent tout. J’ai dû déplacer les fers à repasser, car elles peuvent les déposer sur sa tête. Les souris, au contraire, sont très méchants. Ils mangent tout. Ils viennent dans les troupeaux, et s’ils trouvent de la nourriture, ils détruisent tout. Les belettes aiment le gateau”.

Yanko on dit que les chats sont sauvages ici, et rarement qui peut passer beaucoup de temps à Yavirnyk.

“Cela doit être la voix du cœur. Vous ne pouvez le faire autrement. Une fois, j’ai dit les gars à porter une tonne de bois. Ils n’ont pas demandé ce que ce bois était, ils l’ont simplement transporté. Les années se passaient, et des enfants venaient me dire que leur père avait porté ce bois ici”.

Le climat à Yavirnyk est change et aussi que la faune.
“La neige était si profonde ici que mon chien est entré dans la maison sur la fenêtre du deuxième étage. – Yanko se souvient. – Il y a eu de moins en moins de neige au cours des trois dernières années, et bientôt personne ne connaîtra ce qu’est l’hiver réel. J’ai vu des cerfs quand j’étais encore un enfant, et maintenant il n’y en a pas. On pouvait voir comment le cerf mettait des cornes sur le dos, puis il se déplaçait en plusieurs énormes bonds. Il y a encore des sangliers. J’ai vu une fois un chèvre courtisait une chevrette. J’avais peut-être 14 ou 15 ans. Et il a couru devant moi. J’ai regardé un jeu d’amour. Le chèvre s’est agenouillé, a incliné sa tête au sol et l’a demandé. Il a duré une demi-heure”.

Явірник на мапі

Il y a un lac au-desssus de la montagne Yavirnyk, où les sangliers, les renards et les loups viennent encore. Cependant, les animaux disparaissent, et pas seulement en raison des changements climatiques. Yavirnyk est encore une zone de chasse, malgré son statut de réserve. Les gens de Bereznyi, Sil et Zabroddia viennent ici pour chasser.

Yanko ne tient pas compte de ses invités, mais il est toujours heureux de les accueillir. Il vit à 1017 mètres au-dessus du niveau de la mer, et même les gens avec des enfants viennent souvent ici. Yanko les traite à ses plats de signature, raconte des histoires, fabrique du thé spécial à partir d’herbes indigènes et donne un tour sur les alentours. Grâce à lui, Yavirnyk est vivant. Derevlianyi ne chasse pas ses voisins, et ils le laissent tranquille, à l’exception des souris méchants. Yanko observe, prend des croquis et partage ses histoires avec tous ceux qui se rencontrent.

Le dossier est préparé parAuteur:Bogdan LogvynenkoAuteure:Sofia AnjeloukOpérateur caméra:Dmytro OchrimenkoMonteur:Anton ChynkarenkoPhotographe:Taras KovaltchoukPhotographe:Sergij HousakovPhotographe:Vitalij Mariach Rédacteur:Valentyn KuzanAssistance:Mariia ChtchourAssistance:Irena NosovaAssistance:Dmytro TchernenkoTraduction:Olga Gavrylyuk

22 décembre 2018 12:56