Share this...
Facebook
Twitter

« Promprylad. Renovation » est une ancienne usine soviétique, qui s’est transformée en l’un des espaces urbains les plus modernes sur le territoire ukrainien. Située au cœur de la ville, l’usine réunit sous son toit une école de danse, une galerie d’art moderne, un laboratoire-multimédia, des centres d’éducation non formelle pour enfant, un laboratoire urbain, et même un département qui se charge de la politique d’investissement de la ville. Il y a deux ans, Ukraїner avait déjà parlé des premiers pas et de la transformation de « Promprylad ». Nous cherchons à vous faire découvrir les autres changements de cette grande entreprise. En 2020, la ville d’Ivano-Frankivsk a obtenu la première place parmi les villes les plus favorables à la conduite des affaires, notamment, grâce à l’activité de « Promprylad ».

Investir dans les valeurs

« Promprylad » est l’une des entreprises de fabrication d’outils dans la région de Subcarpatie. Son histoire date de 1940, lorsque l’ancienne usine de fabrication de machines à presser et de produits de grande consommation et l’ancienne usine de wagons se sont fusionnées afin de créer l’usine de fabrication de machines Stanislavski, qui s’est spécialisée dans la fabrication d’outils. D’ailleurs, l’usine a finalement été nomme « Promprylad » en 1988, lorsqu’elle a commencé à fabriquer des parapluies, célèbres dans toute l’URSS.

La période la plus dure pour l’usine a été le début des années 90. À cause de la crise, une partie du territoire de l’usine a été affecté à la construction d’immeubles résidentiels. Désormais, le projet « Promprylad. Rénovation » tente de transformer l’ancienne usine en un nouvel espace, propice à une nouvelle économie fleurissante. Actuellement, sur le territoire de l’usine, on a créé un espace pour le développement d’Ivano-Frankivsk qui se fonde en quatre piliers : éducation, art, business et urbanisme. « Promprylad » est un exemple saisissant d’investissement-impact dans le développement social et économique. Des développeurs investissent dans un projet social afin de devenir copropriétaires et de toucher un dividende. Au début du mois de novembre 2020, près de 1 500 investisseurs ont été engagés dans le projet et ils ont investi environ 5,5 millions de dollars.

Share this...
Facebook
Twitter
Share this...
Facebook
Twitter

Tout a commencé quand Yurko Phylyuk et ses partenaires ont déménagé de Kyiv à Ivano-Frankivsk. Ils se sont engagés pour la création d’établissements de restauration sous le nom de « 23 Restaurants ». Un peu plus tard, ils développent le concept du premier restaurant « Urban Space 100 » en Ukraine et lancent la plateforme « Teple Misto». « Promprylad » s’inscrit parfaitement dans leur démarche précédente. C’est la suite logique de leurs projets, leur désir d’assumer une responsabilité sociale envers leur ville et leur pays :

— En fait, toute personne ou organisation peut devenir un investisseur dans « Promprylad ». La seule condition c’est que nous avons un filtre éthique. Il est important pour nous que les gens qui nous rejoignent comprennent qui nous sommes, partagent nos valeurs et notre vision du projet, que tous nos investisseurs prennent part à la transformation de la ville et de la région. Toutes les personnes qui investissent comprennent ce que cela représente investissement.

Nous avons déjà parlé du projet pilote il y a deux ans. L’équipe du projet avait loué un espace de 1800 м2 et l’avait reconstruit. Ils avaient engagé plus de 16 locataires dans ce projet commun. La première étape a coûté 1,3 millions de dollars. Les premiers sponsors ont contribué au développement du projet, y compris Yurko Phylyuk. En février 2019, l’équipe a acheté 82 % des parts de l’usine et versé le premier dividende.

Yurko dit que cet espace et ses résidents coexistent en une sorte de symbiose, créant un écosystème intégral. Ils influent l’un l’autre et contribuent de cette manière au développement du pays :

— Pas à pas, on transforme des anciens bâtiments en un lieu de vie de projets créatifs, projets d’art, et c’est une place des idées novatrices, des projets inédits, entreprises, qui s’entrelacent dans un système unique sur le territoire de l’usine. Cette alliance a pour but de changer l’image de la ville, la région et le pays d’une manière constructive et positive.

Share this...
Facebook
Twitter
Share this...
Facebook
Twitter

En deux ans, beaucoup de choses ont changé. Par exemple, les activités accomplies par « Promprylad » ont aidé la ville d’Ivano-Frankisvk à obtenir la première place selon « Forbes Ukraine » comme étant la ville la plus favorable et adaptée à la conduite des affaires et à dépasser des villes telles que Vinytsya, Lviv et Kyiv.

Le projet est inédit, non seulement en Ukraine, mais aussi dans le monde entier. Il a été présenté à Davos, Stanford, Oxford et à la Chambre des Lords en Grande-Bretagne. Yurko ajoute que, quand les travaux se terminent, il deviendra un projet de collaboration unique en son genre.

— Nos partenaires de l’ouest nous disent qu’on a presque réussi à relancer une nouvelle étape de l’économie inclusive prenant en compte des problèmes inclusifs de la société. Chez « Promprylad », nous ouvrons les portes pour tous, et on construit ce projet en respectant les intérêts de toutes les parties prenantes.

Pionniers

Aujourd’hui, on a restauré 6200 m² de surface de « Promprylad » ; 350 employés travaillent ici. Ce n’est qu’un début. Les plans de développeurs du projet sont plus ambitieux. D’ailleurs, ils ont prévu de terminer la restauration des locaux de l’usine et de construire 10 000 m² supplémentaires. La superficie totale constituera 36 000 m² :

— Dans le cadre de ce projet, le concept reste le même. Au début, nous ne pourrions pas imaginer quelle ampleur prendrait ce projet. C’est une histoire beaucoup plus complexe. Au fur et à mesure du processus de la création de « Promprylad », nous avons réalisé à quel point il était complexe. La valeur du projet n’a fait que croître à partir de là.

Nous sommes en train de réaliser la deuxième étape du projet, au cours de laquelle nous avons prévu d’engager près de 200 sponsors d’ici la fin de 2020. Ceux qui veulent investir dans un projet social et gagner un dividende, contribuer au développement du pays et de la ville d’Ivano-Frankivsk peuvent verser une somme à partir d’un montant minimum de 50 000 grivna.

Le projet devient de plus en plus autonome et par conséquent ne nécessitant pas l’engagement permanent d’Yurko Phylyuk. Pour avoir la possibilité de réaliser les plans de « Promprylad » et engager de nouveaux investisseurs, Yurko voyage beaucoup. Actuellement, il vit sur deux villes à la fois : Kyiv et Ivano-Frankivsk. Lorsqu’il retourne chez lui, il est toujours content, car ses longues absences lui donnent la possibilité de voir d’un nouveau angle les changements réalisés a « Promprylad » :

— La beauté de ce projet c’est qu’il est vivant et qu’il se développe, et je pense qu’on a déjà jeté les fondements. Certainement, il reste encore beaucoup de travail à faire, mais les principes de base et les valeurs du projet font partie intégrante de la vie quotidienne de « Promprylad ». C’est un vrai écosystème et un organisme vivant.

Share this...
Facebook
Twitter
Share this...
Facebook
Twitter

La structure de l’espace est constituée de nombreux éléments, dont la plupart contribuent à la création de nouveaux produits innovants, naissance de nouvelles entreprises et idées. Sur la base de « Promprylad», on a prévu de créer une école de commerce, co-working, incubateur d’entreprises et accélérateur de laboratoire où nous allons faire des tests, élaborer des projets, créer une école des métiers, foodmarket.On a également prévu de construire un grand hôtel avec un espace de travail et un nouveau parking.

Afin de faire vivre un centre commercial et la culture dans un ensemble harmonieux, on construit des galeries d’art, des cinémas ainsi qu’un espace pour le déroulement des événements différents, d’une capacité de 3000-4000 hôtes. Le développement de divers projets de commerce de détail est également envisagé.

— Concernant le commerce de détail, nous sommes plutôt un espace privilégiant les tests de nouveaux concepts. Notamment, nous sommes engagés avec « Nova Poshta », qui va tester une filiale innovante de nouvelle génération. Avec « Aval», nous sommes en train de développer une nouvelle filiale de banque sans opérateur de services. En plus, on mène des négociations avec quelques éditions pour créer un espace gratuit pour lire les livres sur le territoire de notre espace urbain.

L’objectif principal de la rénovation de l’ancienne usine est d’aider la ville et la région afin de passer à une nouvelle étape de développement, à redémarrer les anciens systèmes, d’ouvrir les possibilités qui n’existaient pas à l’époque de l’Union soviétique. Il est difficile pour des anciennes entreprises de s’intégrer dans un nouveau marché du point de vue économique et culturel, par contre, on vise à leur donner la chance de se réaliser à Ivano-Frankivsk et sans avoir besoin d’aller ailleurs dans d’autres régions.

— On a créé une perspective sociale pour eux. Il y a beaucoup de gens qui sont prêts à y rester, car il y a une dynamique de changements positifs. Et cette dynamique tient tête à n’importe quelle ville dans le monde. Et c’est, en fait, la chose la plus importante qui puisse être.

Yurko a pris pour point de départ de développement d’Ivano-Frankivsk des villes comme Stanford, New-York, Londres, San-Francisco et d’autres. À l’époque, les gens pensaient qu’on ne peut pas réaliser des projets de telle envergure. Par contre, de nos jours, grâce à l’activité de Promprylad, les habitants d’Ivano-frankivsk voit qu’on peut réaliser des projets communs avec Stanford et Londres dans les villes ukrainiennes.

Il dit qu’en Ukraine, il y a des gens qui veulent faire naître des projets pareils que celui de Promprylad dans leurs villes natales. Si on leur propose un concept d’un projet, la première chose à faire, c’est de mener des tests afin de voir de quelle manière cette idée fonctionnera à long terme. En fait, Promprylad est un système à un code ouvert. Voilà pourquoi les gens peuvent essayer de recréer une chose pareille dans leurs villes.

— « Promprylad », c’est une conception qui vise à améliorer l’intégration au sein de l’entreprise au niveau universel, et même national. Ca s’explique par le fait que ce projet ne peut pas rester inaperçu : tous les habitants d’Ivano-Frankivsk seront ici d’une manière ou d’une autre, certains viendront prendre un café, d’autres se rendront à une exposition d’art, d’autres peuvent venir avec les enfants, ou bien travailler au bureau. Évidemment, c’est un projet qui change toute la ville.

Share this...
Facebook
Twitter
Share this...
Facebook
Twitter
Share this...
Facebook
Twitter
Share this...
Facebook
Twitter

Science et fabrication

Pour l’équipe de « Promprylad », il est important de préserver au moins sous une forme ou une autre, le développement et la production qui étaient établis auparavant dans cette entreprise. Ainsi, le projet de Sergiy Kaminsky « R&D center » sur le territoire de l’usine, a pour but de développer des batteries écologiques, qui accumulent l’énergie et permettent la redistribution de sa consommation. Le projet, subventionné par le fond international, vise le marché mondial. Sergiy dit que la ville d’Ivano-Frankivsk est la seule ville où il a séjourné plus de deux ans au cours des 15 dernières années de sa vie. Il a eu l’occasion de choisir les Émirats Arabes Unis. Par contre, il a décidé de poursuivre ses recherches à Ivano-Frankivsk. Son équipe faisant part de Promprylad, influe sur les changements sociaux en ville.

— Lorsque je sens que la personne est sur la même longueur d’onde que moi, je suis très étonné. Le plus important est d’agir, ne pas simplement rêver. C’est exactement pour cela que je suis venu ici.

Sergiy, et son équipe de plus de 20 personnes, ne sont pas originaires d’Ivano-Frankisvsk, mais ils font des collaborations avec des scientifiques de Frankivsk. Avec la plupart des scientifiques, ils travaillent à distance sur plus de 80 projets. Mais pour l’instant, ils ont tous été suspendus afin de lancer la plus grande priorité ; celle de fabrication des batteries écologiques.

Ville dans une ville

Promprylad accueille aujourd’hui 25 entreprises résidentes qui développent son écosystème, et il les aide à leur tour à développer leurs activités. Parmi eux, il y a les représentants des hommes d’affaires, de l’éducation, de la culture, ainsi que des autorités locales.

La plupart des gens, ayant la possibilité de payer le loyer, veulent profiter de la position de Promprylad, qui se trouve au centre de la ville. Yurko ajoute que cela ne suffira pas pour devenir résident. On arrête son choix sur le business orienté vers le développement des innovations et qui marche selon le principe de taxe sur la valeur ajoutée. On privilégie ceux qui sont prêts à investir dans le progrès commun, en faisant évoluer ses affaires. Près de 70 % de la superficie louée est attribuée à ce genre de business.

— Le reste de l’espace est attribué aux projets ayant un but non-lucratif, aux projets éducatifs et artistiques, aux incubateurs et accélérateurs, qui sont très importants et qui créent un équilibre nécessaire pour notre éco-système. Ils influent de manière positive sur toute l’économie et la dynamique du projet. C’est un exemple saisissant qui montre comment on peut atteindre de meilleurs résultats grâce aux principes de transparence et de coopération.

Share this...
Facebook
Twitter
Share this...
Facebook
Twitter
Share this...
Facebook
Twitter

Parmi les résidents de Promprylad, il y a l’entreprise familiale Shuflia, spécialisée dans la fabrication artisanale de produits en cuir, une galerie d’art moderne « Detector », une brasserie Molfar Brewery, des projets éducatifs tels que « Dribnota » et « Roboclub IF », ainsi qu’un studio de danse Mixstyle. Sur le territoire de l’usine se trouvent également les start-ups technologiques Framiore, R&D center et Multimedia lab.

La fondatrice de l’entreprise familiale Shuflia, Natalka Naida, a commencé sa collaboration avec ce projet dès le début, il y a trois ans. Elle raconte qu’ils ont déménagé à Promprylad lorsqu’elle a reçu la proposition de la part d’Yurko Phylyuk. Avec sa famille, elle a pris la décision d’y rester, car pour elle, ici, on peut trouver ce qu’on ne trouve pas dans le concept standard des centres commerciaux ordinaires. Son entreprise marche selon le principe d’un atelier ouvert : tous peuvent venir pour voir de leurs propres yeux le processus de la fabrication des porte-monnaies, des sacs ou des bloc-notes. Les clients peuvent acheter des articles ou faire une commande individuelle.

— Pour notre entreprise, il est essentiel de rester dans cet éco-système. À mon avis, c’est une ville dans la ville. C’est une vraie arche de Noé. Des designers, des urbanistes, des comptables, des financiers et des photographes travaillent sous le même toit. Personnellement, je suis très à l’aise ici.

Share this...
Facebook
Twitter
Share this...
Facebook
Twitter
Share this...
Facebook
Twitter

Au bout du couloir, se trouve la galerie « Detector », qui offre aux habitants de la ville une vision d’art moderne, et qui se penche dans ses recherches sur les thèmes nationaux et mondiaux actuels. La fondatrice de la galerie, Lilia Gogol, dit qu’elle envisage l’extension de la galerie actuelle, qui est déjà le moteur du développement culturel de l’entreprise. Le projet existe grâce au soutien de mécènes, et désormais, ce projet est présenté sur la plateforme Patreon.

— Notre projet à but non-lucratif existe grâce aux gens qui sont prêts à nous soutenir. Pour nous, il est très important de faire partie de Promprylad, d’être parmi les gens qui partagent le même sentiment ; cet endroit, où nous avons été chaleureusement accueillis et où notre public est déjà prêt à plonger dans le monde d’art contemporain.

Share this...
Facebook
Twitter
Share this...
Facebook
Twitter
Share this...
Facebook
Twitter

À côté de la galerie, se trouve un studio d’art d’Yarema Stetsyk, qui s’occupe de projets artistiques et commerciaux. Yarema dit qu’en termes de commerce, ceux-ci sont orientés vers le marché de l’ouest, qui est plus adapté et plus ouvert aux nouvelles tendances prenant en compte une concurrence accrue. En parlant de l’architecture et du planning de reconstruction de l’usine, Yarema met l’accent sur les principes de base de communication comme une interaction permanente, et un caractère ouvert au regard extérieur.

— Bah, sans te rendre compte, tu deviens un participant d’une vie complètement différente de celle de la ville. Même si tu es plutôt passif, tu ne dis pas bonjour, tu ne sors nulle part, tu obtiendras d’une manière ou d’une autre une grande quantité d’information utile et cool.

Share this...
Facebook
Twitter
Share this...
Facebook
Twitter
Share this...
Facebook
Twitter

À Promprylad, il y a des espaces consacrés à l’enseignement des enfants. Dans le « Robotclub IF», on apprend aux enfants que tout est possible, raconte Olena Maniv-Golovetska ; nous sommes spécialisés dans la programmation et IT. Les enfants commencent leurs études à partir de l’âge de 5 ans, et à partir de 12 ans, ils passent à une étape de l’enseignement plus complexe. Cette initiative a un double avantage : d’un côté les professionnels de l’informatique peuvent exercer en tant que coachs, et les enfants de plus de douze ans peuvent acquérir des connaissances techniques de première main.

La dernière année, on y enseignait aux enfants malentendants. Actuellement, les spécialistes du club se penchent sur le fait que l’éducation inclusive reste une composante essentielle du club. En plus d’enseigner la robotique, ils forment également des enseignants qui veulent montrer aux enfants de leurs écoles ce qu’est la robotique et les préparer aux défis de l’avenir.

— En fait, l’histoire du club date de 2014, le début de l’apparition des conflits à l’est qui ont poussé les gens à déménager dans les autres villes.Cette histoire a commencé par la volonté de ces gens de créer un espace pour les enfants, qui ont déménagés, pour les enfants des soldats de l’ATO (Opération antiterroriste).

Share this...
Facebook
Twitter
Share this...
Facebook
Twitter

L’idée de la création d’un espace de presonnes éco-responsables RE: laboratory s’entrelace avec le processus de revitalisation de l’usine. S’étant inspiré de l’idée d’Yurko et son équipe, le fondateur du laboratoire Myhailo Veklun a compris que pour améliorer l’état de l’environnement et de le rendre plus propre, il faut agir. Et il a trouvé la solution : on peut donner une seconde vie aux déchets à l’aide du recyclage. L’équipe a proposé à Myhailo de rejoindre un projet-pilote pour recycler les déchets. Au fil du temps, il est devenu évident qu’il ne suffit pas de recycler, mais qu’il faut aussi investir dans l’éducation et l’enseignement pour montrer aux gens de quelle manière ils peuvent faire leur vie plus écologiquement. Ce qui était le précurseur de l’apparition du laboratoire.

Le laboratoire fonctionne désormais selon le principe de Zero déchets. Une partie des déchets est recyclée, l’autre partie utilisée pour leurs propres expériences et les tests de concept. Lorsque les premiers événements ont eu lieu à l’usine et qu’il en est restait des bannières publicitaires, l’équipe du laboratoire s’est mise à les transformer en sacs et en porte-monnaie. On a prévu pour les années 2022-2024 le recyclage complet des déchets générés par les résidents.

— Lorsque nous avons découvert qu’un tel lieu (« Promprylad ». – note de l’éd.) apparaissait, nous nous sommes fixés comme objectif d’apparaître ici, car nous savions déjà à l’époque que ce lieu serait le centre d’Ivano-Frankivsk, le centre de son développement. Et par conséquent, notre projet sera également au centre du développement. Ici, tout est intégré et tout est résolu beaucoup plus rapidement. La confiance est beaucoup plus grande ici. C’est un aimant qui attire, mais dont on obtient beaucoup plus.

Share this...
Facebook
Twitter
Share this...
Facebook
Twitter

Un laboratoire urbain « Metalab » qui est responsable de la composante urbaine de l’activité de l’usine revitalisée, étudie les espaces ruraux et urbains de différentes régions de l’Ukraine et leur état vis-à-vis les divers défis sociétaux et naturels. La cofondatrice et curatrice de laboratoire, Anna Pashynska, raconte que cette année ce projet est devenu un partenaire de la Biennale urbaine internationale. À cause de l’épidémie de Covid-19 et le confinement, chaque ville et chaque pays ont eu l’occasion d’y participer. Cette année près de 400 demandes ont été soumises pour le programme, parmi lesquelles seulement 60 ont été retenues, dont 7 sont des projets ukrainiens. Anna est contente que chaque année la qualité des discussions sur l’urbanisme et l’architecture ait pris un second souffle grâce à l’activité d’Ivano-Frankivsk.

— « Promprylad » assure l’infrastructure dont la ville est privée, elle est ouverte et connectée au monde. Et il est important d’avoir un endroit où cela peut se produire. En même temps, n’ayant qu’un seul étage, une puissante communauté s’est déjà formée. Cette proximité physique contribue à la synergie commune.

Share this...
Facebook
Twitter
Share this...
Facebook
Twitter

Il existe également un laboratoire multimédia « Multimedia lab » de co-working sur le territoire de l’usine. Il est équipé d’un matériel moderne et d’un studio, disponible à tout le monde qui souhaite se développer dans le domaine de la production vidéo. L’équipe organise des formations pour les vidéographes en collaboration avec de petites entreprises. Il y a deux ans, sur la base de « Multimedia lab », Ukraїner avait également sa propre école de videostory-telling. Actuellement, on développe l’idée de la création du contenu pour les petites entreprises. Vasyl Gorochovskiy raconte que dans les prochaines années, il a l’intention de créer sur la base de Promprylad un studio cinématographique qui permettrait aux cinéastes de tourner des films dans les Carpates sans dépenser de l’argent sur le transport du matériel.

— Je me souviens que lorsque le projet de « Promrylad » a été lancé, même les amis de Teplo Misto n’y croyaient pas. Mais, maintenant, il avance à un tel rythme qu’on a dépassé les objectifs fixés dès le début. Désormais, le projet s’est transformé à tel point qu’il a un impact non seulement sur Frankivsk, mais sur toute l’Ukraine.

Share this...
Facebook
Twitter
Share this...
Facebook
Twitter
Share this...
Facebook
Twitter

L’entreprise « Fin Impact » de gestion de comptabilité et de finances couvre les opérations financières pour les résidents de l’usine.Selon Galina Gryvnak, le nom de l’entreprise est justifié par son sens : les finances assurent le fonctionnement du business, étant son appareil circulatoire, c’est pourquoi notre but est de faire épanouir le business de nos clients à grande échelle.

Ayant le désir et les convictions intérieures de changer la société, Galyna a rejoint « Promprylad ». Après avoir fait connaissance avec l’équipe, elle a compris que pour ces gens, qui fixent leurs objectifs et les accomplissent grâce à leur persévérance, presque rien n’est impossible. Pour eux, l’argent, c’est un outil qui sert à atteindre la barre plus haut et à améliorer la société, à réaliser leurs rêves.

— Il est très intéressant d’observer comment, en presque quatre années, le comportement des gens à cet égard, leur perception de ce projet, et notamment leur conviction qu’il peut être mis en œuvre dans cette ville, ont changé. Et il est très agréable de voir à quel point les gens croient en ces projets, en essayant de les reproduire dans d’autres villes et en Ukraine.

Ce qui est marquant, c’est qu’Yurko et son équipe ont réussi à faire du département de la politique d’investissement du conseil municipal d’Ivano-Frankivsk l’un de ses résidents. Il s’agit d’une sous-division structurelle en charge de la promotion de la ville, afin d’attirer les investissements, ainsi qu’aider les investisseurs qui mènent des affaires dans la ville. Il est logique que le département de la politique d’investissement se trouve au centre même de l’attraction des investissements à Ivano-Frankivsk.

Ihor Popadyuk dit que le précurseur pour le déménagement a été la connaissance de l’équipe de Promprylad. Ça leur a pris près d’un an pour pouvoir y déménager.Il n’était pas du tout inspiré de travailler dans l’ancien bâtiment, car les vieux meubles soviétiques, les murs épais et les pièces fermées ne pouvaient pas servir au processus d’attraction de nouveaux investissements. Actuellement, l’équipe se compose d’employés, qui sont interchangeables entre eux. Au cours des 4 années d’existence de l’entreprise, ils ont déjà attiré 64 millions d’hryvnia d’investissement dans la ville.

— Il y a un grand flux de jeunes, de personnes créatives, qui viennent et qui voient que nous sommes ici, c’est ainsi que l’interaction se produit. Un lieu où on peut partager nos idées, où on peut parler aux gens, qui forgent des idées novatrices, de nouvelles demandes.

Cette publication est un investissement d’ Ukraїner dans « Promprylad. Rénovation ».

Le dossier est préparé par

L'auteur du projet:

Bogdan Logvynenko

Auteur:

Denys Chabanine

Rédacteur:

Bogdan Logvynenko

Rédactrice en chef:

Yevheniia Sapozhnykova

Correcteur d'épreuves:

Olena Logvynenko

Productrice:

Karina Piliugina

Photographe:

Katya Akvarelna

Opérateur caméra:

Oleg Sologub

Opérateur caméra,

Ingénieur du son,

Monteur:

Pavlo Pachko

Éditeur photo:

Katya Akvarelna

Responsable de contenu:

Kateryna Yuzefyk

Traductrice:

Olessia Bourlette

Éditeur de traduction:

Mohamed Bedoui

Coordinatrice de la traduction:

Olga Gavrylyuk